Histoire

mardi 3 août 2010
par  Fanny G.

L’histoire de la commune rurale de Koréra-Koré se confond avec celle du Kingui. Le Kingui a été fondé par les Diawara vainqueurs des Soninkés de Diarrah et des Foutankés du Tekrour, adversaires des bambaras-massassi du Kaarta, malheureux ennemis d’El Hadj Omar Tall. Ils furent les maîtres d’un puissant royaume qui s’étendit à son apogée sur près de 200 000km² du Sénégal au Ouagadou et du Hôdh au fleuve Baoulé. Le Kingui était un royaume parmi les autres royaumes soninkés tels le Gidimaxa, le Gajaaga, le Jomboxu, le Jafunu, le Xanyaga, le Baaxamu et le Wagadu.

Les traditions et les opinions sont divergentes sur l’origine des Diawara. Les unes leurs prêtent des ancêtre arabes, d’autres israélites, les autres encore les font descendre d’une souche éthiopienne ou en font tout simplement des soninkés.

Presque tous les historiens ont pris Daman N’Guillé Diawara comme l’ego des Diawara. Les Diawara se partagent en deux grandes fractions : les Sanogé et les Dabo. Les Sanogé forment une confédération de sept lignages : Aïsseka, Bandiougouka, Damanka, Farin N’Galika, Mokotika, Oualika, Sambouka. Les Dabos sont installés dans la zone du Baaxunu, de Gouba Dabo, et de Krémé. On trouve également des Diawara Sagoné dans le Sangha (Latakhaf), dans la Kingui, dans les cercles de Bafoulabé et de Kayes et dans le Guidimaka mauritanien. Les Diawara du Guidimaka appartiennent à une branche du clan Sambouka. Quant à la commune de Koréra-Koré elle appartient en grande partie au clan Bandiougouka. Après l’indépendance, c’est suivant la loi N ° 65-20/AN-RM du 1 er avril 1965 portant création et aménagement d’arrondissements au Mali qu’a été créé l’arrondissement de Koréra-Koré. Après les évènements du 26 mars 1991, il a été inscrit dans la constitution malienne une option de décentralisation administrative : ainsi, la loi N °93-008 du 11/02/93 modifiée par la loi N °96-056 du 16/10/96 déterminant les conditions de libre administration des collectivités territoriales en république du Mali a été votée par l ‘assemblée nationale.


Navigation